Denis Rionnet

Denis naît dans une famille où la musique est plutôt rare, et les instruments absents. C’est donc assez tardivement qu’il se met à la musique, sur un tout petit clavier électronique offert par ses parents.

Le coup de foudre est immédiat : Denis se jette à corps perdu et en autodidacte dans la restitution au clavier du répertoire de musique pop qu’il découvre en parallèle, et affectionne. Il pourra ensuite rapidement monter en gamme sur des claviers plus sérieux, quoique toujours électroniques.

Pendant une dizaine d’années, Denis participe à un groupe de reprises qui anime des soirées étudiantes, parfois jusqu’aux premières lueurs de l’aube. Le groupe tentera aussi l’aventure des compositions, mais de promesses foireuses en managers véreux, la concrétisation de l’album échouera lamentablement, renvoyant tous les membres du groupe à des professions plus triviales et alimentaires que celle de rock star mondiale.

En parallèle, Denis découvre les premiers logiciels de MAO (sur disquette) et s’amuse à recomposer en multipiste les arrangements de ses thèmes préférées : pop, classique, BO…

Alors que ses enfants Rémi et Timothée fréquentent l’école primaire de Brindas, Denis fait la connaissance d’Olivier Arnoux, intervenant musique en milieu scolaire. De fil en aiguille, ils deviennent un tandem musical inséparable : leurs différences font leur complémentarité. Le duo prend plaisir à animer les Soirées Musique de la MJC ou à accompagner les écoliers lors d’événements musicaux au village.

En 2018, Olivier embarque Denis dans l’aventure Trésors d’Histoire, à laquelle participent toutes les classes de l’école primaire, et qui se concrétise par un album, pour se terminer sur la scène du festival Inter’Val, avec plusieurs centaines d’enfants sur scène, pour deux soirées mémorables.

En 2020, lorsque, fatigué par les confinements successifs, Olivier compose son petit opéra Jackard, c’est tout naturellement qu’il demande à son vieux comparse de travailler sur les orchestrations. Denis part alors dans plus d’une année de travail à concevoir les parties instrumentales (pianos, orgues, synthés, cordes, cuivres, basse, batterie, xylo- et métallophones, accordéons…) pendant qu’Olivier peaufine les guitares et travaille à l’enregistrement des voix. Le résultat est celui que vous pouvez entendre aujourd’hui sur l’album Jackard, et sur scène le 3 septembre 2022.